Elle a été en première ligne de la lutte contre le sexisme et le harcèlement moral au sein des magasins ChronoDrive. Depuis le 6 mars, Rozenn Kevel*, étudiante de 19 ans, a été mise à pied, et est menacée de licenciement. Motif avancé par la direction : un tweet qui nuirait à l’image de l’entreprise. La section CGT Chronodrive y voit plutôt une discrimination syndicale.

Valérie Duez-Ruff a été interviewée par le média Rapports de force pour livrer son analyse juridique sur la situation de la salariée.

Vous pouvez lire l’article en cliquant sur le lien suivant: