Impact des nouvelles technologies sur le droit du travail

Impact des nouvelles technologies sur le droit du travail : un salarié appartient-il virtuellement à son employeur ?

La technologie ayant envahi tous les pans de notre existence, c’est très logiquement qu’elle s’est également invitée dans les relations contractuelles entre un salarié et son employeur. En effet, bien que grisé par la liberté évidente qu’offre une communication fluide grâce aux nouvelles technologies (internet et courriers électroniques) ainsi qu’aux réseaux sociaux instantanés (Facebook et Twitter), le salarié doit prendre garde aux informations qu’il recueille et enregistre sur son ordinateur professionnel et aux propos qu’il tient à l’égard de son entreprise et de ses collègues même en dehors de toute activité professionnelle.

Il appartient également à l’employeur de résister à la tentation grande d’utiliser systématiquement les informations du salarié contenues sur son ordinateur. Il pourra toutefois le faire sous certaines conditions.

En conclusion, il est fortement préconisé aux salariés de ne laisser visible que les travaux, fichiers et courriers liés à leur stricte activité professionnelle. En cas de nécessité d’enregistrer certains éléments personnels sur l’outil informatique de l’entreprise, mieux vaut mentionner son caractère strictement privé et confidentiel. Enfin, il convient de garder à l’esprit que les propos tenus sur le web et particulièrement sur les réseaux sociaux peuvent être utilisés contre les  salariés, même par leurs “amis”.

Bref, pour vivre heureux en entreprise, vivons caché !

Pour lire l’article dans son intégralité dans la revue Lexbase