Archives pour la catégorie Revue de presse

Hanouna harcèle-t-il Delormeau? Itw HuffPost

Le Huffington Post a interviewé Valérie Duez-Ruff en qualité de spécialiste du harcèlement pour savoir si les agissements de Cyril Hanouna, et de l’ensemble de ses chroniqueurs, à l’égard de Matthieu Delormeau pouvaient s’apparenter à des faits de harcèlement.

Pour retrouver l’article, cliquez sur l’image suivanteHuffPost Hanouna

À cause de l’inégalité des salaires, les femmes travailleront bénévolement à partir du 7 novembre 16h34 jusqu’au 31 décembre.
Certaines associations appellent à la grève. Quelles conséquences pour les salariées ?

Le Magazine féminin Grazia a interrogé Me Valérie Duez-Ruff Grazia 

Interview de Me Duez-Ruff au JT de M6 sur les discriminations

Le 11 octobre 2016, Me Valérie Duez-Ruff a été interviewée par la chaîne M6 pour son édition du journal télévisé de 19.45 sur la discrimination faite à un groupe de jeunes, interdit de pénétrer dans un supermarché de Marseille.

Pour voir l’interview, cliquer sur l’image.

JT M6 19.45

JT 19.45 sur M6 du 11 octobre 2016

Débat Public Sénat sur “France Télécom : le harcèlement comme politique?”

Valérie Duez-Ruff a été invitée à débattre le 7 juillet 2016 par Perrine Tarneaud sur la chaîne Public Sénat dans le cadre de l’actualité sur France Télécom.

En effet, après sept ans d’enquête, le parquet de Paris a demandé le renvoi en procès pour harcèlement moral de France Télécom et de son ex-patron Didier Lombard, dans l’affaire de la vague de suicides de salariés au sein de l’entreprise en 2008 et 2009. L’entreprise de telecom et Didier Lombard sont soupçonnés d’avoir mis en place une politique de déstabilisation des salariés pour accélérer les départs au sein de l’entreprise.

Devenue Orange, France Télécom a été la première entreprise du CAC 40 à avoir été mise en examen pour harcèlement moral. Son procès amènerait la justice à trancher la première affaire de harcèlement à grande échelle dans une entreprise de cette taille. Dans ses réquisitions datées du 22 juin, le parquet a également demandé un procès pour harcèlement moral de deux autres dirigeants, Louis-Pierre Wenes, ex-numéro 2, et Olivier Barberot, ex-responsable des ressources humaines, et de quatre cadres pour complicité. En tout, sept dirigeants doivent être renvoyés devant un tribunal correctionnel, selon le ministère public.

Extraits du débat:

Est-il légal de licencier une salariée ayant refusé de porter des talons?

La société PRICEWATERHOUSECOOPERS a licencié une salarié hôtesse d’accueil exerçant à Londres qui avait refusé de porter des talons hauts.

Précisons qu’en France, à la condition d’être propre et décent, un salarié a le droit de s’habiller et de se coiffer à sa guise.

Même s’il ne s’agit pas d’une liberté fondamentale, l’employeur ne peut imposer au salarié des contraintes vestimentaires qui ne seraient pas justifiées par à la fois la nature des tâches à accomplir et proportionnées au but recherché.

C’est répondant à cette double condition qu’un employeur peut imposer le port d’une blouse, d’un casque ou de chaussures de sécurité, par exemple. Ou même interdire le port de bermuda ou de survêtement pour un salarié en contact avec la clientèle. Ou même encore, licencier une salariée refusant de modifier sa tenue suggestive, de nature à susciter un trouble dans l’entreprise.

Une décision de l’employeur qui ne répondrait pas à l’une de ces deux conditions pourrait être assimilée à une discrimination et donc sanctionnée de nullité. En effet, l’article L1132-1 du Code du travail interdit toute mesure discriminatoire fondée sur ” l’apparence physique“.

L’Obs a interrogé Valérie Duez-Ruff à ce sujet Article dans l’Obs

Me Valérie Duez-Ruff a également été interviewée dans le 12.45 de M6 le 13 mai 2016. 12.45M6

.12.45 de M6

Dans son édition du jeudi 5 juin 2014, le média Miroir Social, média à destination de l’ensemble des acteurs du dialogue social a interrogé Maître Valérie DUEZ-RUFF sur le sort réservé par la jurisprudence récente à la rupture conventionnelle homologuée.

Pour retrouver l’article dans son intégralité, cliquez sur ce lien Petite mort de la RCH